Jeudi 9 février

C'est la sainte Apolline

Lire : Genèse 6. 5-7

Cette méditation a été écrite par le Pasteur Ludwig et elle est publiée avec son aimable collaboration Mot d'ordre (suite)

Venez et contemplez les œuvres de Dieu ! Il est redoutable quand il agit sur les fils de l'homme.

Les hommes n'arrêtent pas de se façonner des dieux formatés à l'image de leurs penchants. C'est tout le drame de leur spiritualité. Tout, sauf le Dieu des Ecritures Justement, la Bible nous montre que l'Eternel ne se laisse pas formater par les hommes. Dieu est impressionnant dans sa bonté comme dans ses châtiments.. Et ce Dieu est unique. Impossible de choisir le Dieu bon tout en larguant le Dieu qui châtie.

Que cela nous plaise ou non, notre Bible commence par trois drames affreux. La chute catastrophique d'Adam et Eve, puis le premier meurtre par Caïn et enfin l'effrayant événement du déluge. Donc, les Saintes Ecritures nous plongent, dès le commencement, dans le drame du péché de l'homme et ses conséquences. Dès les premières pages, le lecteur est douloureusement interpellé. Disons franchement qu'il est responsabilisé et même culpabilisé. Impossible de s'en extraire. De quoi réfléchir.

Cet homme déchu n'est pas maître de son destin. On voit cela à travers les événements que nous avons cités. Le Dieu bon est aussi le Dieu juste. Donc, pas de malentendu. Il ne supporte pas la méchanceté. Non, le Dieu de la Bible n'est pas le bon-petit-père-tranquille cher à certaines caricatures…