Lundi 17 janvier

C'est la saint Roseline

Lire : Romains 3.28


95


« Nous estimons que l’homme est déclaré juste par la foi indépendamment des œuvres de la loi » (Romains 3. 28)



Nous sommes en l’an de grâce 1517, un moine allemand professeur d’exégèse affiche 95 thèses pour une dispute publique. C’était le procédé de l’époque pour susciter une discussion avec les grands. Sans le savoir Luther diviserait l’église et mettre l’Allemagne à feu et à sang jusqu’en 1648, année de la signature du Traité de Westphalie.
Positivement
Il fallait une réforme de l’église, n’importe quel historien objectif le reconnaîtrait. Le contenu de ces 95 thèses n’est pas théologiquement très intéressant. Mais il dénonçait déjà les indulgences. Si l’homme est justifié par la foi sans les œuvres de la loi, pourquoi faut-il des sous pour le pardon ?
Mais Luther n’avait pas encore assez « affiné » sa théologie. Il considère Dieu comme un médecin qui donne un médicament pour soulager le cœur très, très malade. Pour les spécialistes, il reste sur Saint Augustin. Plus tard il dira qu’il faut changer le cœur, c’est nettement plus affiné et c’est ma théologie.

Si ces 95 thèses dénoncent surtout les indulgences, leurs résonances auront un impact considérable dans l’Europe. Internet avant l’heure ! un témoin de l’époque dit qu’on avait l’impression que les anges étaient sur les routes pour porter ces thèses. Beaucoup de savants, d’érudits, de théologiens pour se faire un nom ont cherché à savoir qui avait bien pu publier ces thèses. A ce jour, personne ne le sait. Avis aux amateurs ! Quant à moi je préfère penser que ce sont vraiment les anges qui ont fait le travail.